Le diagnostic correct et opportun du cancer peut être décisif pour le résultat pour le patient. Cependant, dans de nombreux cas, les méthodes pour cela sont complexes et prennent du temps.

Heureusement, ces dernières années, la recherche à cet égard a permis le développement de méthodes qui rendent cette tâche plus facile et plus rapide au quotidien. C’est le cas du test Galleri, créé par la société américaine Grail.

Comment ça marche?
Comme expliqué dans les résultats d’une étude visant à évaluer l’efficacité du test, publiée dans les Annals of Oncology, ce test, qui ne nécessite qu’un échantillon de sang, est capable de détecter plus de 50 types de cancer avant même qu’ils ne produisent des symptômes dans le patient.

De plus, il atteint une grande précision, ce qui permet de l’utiliser comme test de détection multiple des cancers chez les personnes à risque de souffrir de cette maladie.

La clé de cette opération réside dans l’analyse génétique. Le test Galleri est capable de détecter le cancer et de distinguer les types en recherchant des modifications chimiques dans des fragments du code génétique (mutations) filtrés des tumeurs dans le sang.

Ces fragments, qui expriment des mutations souvent liées au développement du cancer lui-même, peuvent s’infiltrer dans le sang bien avant que les cellules cancéreuses ne soient présentes dans le sang (métastases), permettant au test d’être efficace dans les premiers stades.

Selon les données des essais cliniques réalisés jusqu’à présent (comme celui mentionné ci-dessus), le test Galleri a montré une marge d’erreur de seulement 0,5%.

Quel est votre statut?
Bien qu’il ne bénéficie pas de l’approbation complète et définitive de la FDA américaine (Food and Drug Administration), il dispose d’un statut de développement innovant et d’une licence, de sorte que le test Galleri peut déjà être utilisé dans le pays anglo-saxon.

D’autre part, le NHS britannique (National Health Service) a également commencé des tests pour approuver son utilisation à l’avenir.

En Europe, cependant, il ne semble pas y avoir de plans à cet égard pour le moment. En effet, la Commission européenne est plongée dans une enquête sur le rachat de GRAIL, (à laquelle participent entre autres Jeff Bezos et Bill Gates) par la société Illumina.

By admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *